Menus déroulants


























































































































Sougy (Loiret) - 2 et 3 septembre 2017

Joli plateau et météo clémente pour cette nouvelle édition organisée par l'écurie Orléans.

Nicolas Jousserand accroche encore une victoire à son palmarès.
.

Résultats :

81  partants ; 23 classés :

FINALE : 1. Nicolas Jousserand - 2. Valentin Cordebar - 3. Loïc Fouquet - 4. Renaud da Silva - 5. Jean-Guillaume Provot - 6. Jean-Pierre Fouquet - 7. Yohann Ribault - 8. Christophe Delamour - 9. Julien Desaché - 10. Alexandre Bérouard - 11. Tom Groussain - 12. Pierre Berthier - 13. Damien Baudrier (à 1 tour) - 14. Sébastien Chofflet - 15. Alexandre Berrué - 16. Julien Réty - 17. Jérôme Delamour - 18. John Desaché (à 2 tours) - 19. Jérôme Mérot - 20. James Moreau - 21. Samuel Chenier (à 4 tours) - 22. Vincent Chofflet (à 9 tours) - 23. Thomas Wambergue (à 18 tours).

Déclassés : Anthony Regnault et Stéphane Dalloz (culasses non conformes).

Le film de la course...

Les pilotes ont répondu en nombre pour s'inscrire à cette épreuve dont la piste est unanimement appréciée, et beaucoup d'entre eux pouvaient prétendre l'emporter. C'est Anthony Regnault qui affiche d'emblée ses prétentions, devançant Jérémie Buquet et Valentin Cordebar à la séance d'essais chronométrés.

Ces trois hommes remportent par la suite leur séance de qualification sans difficulté, de même que Renaud da Silva, Jean-Philippe Regnault et Loïc Fouquet. Ce dernier avait pourtant passé la ligne d'arrivée en deuxième position, mais le vainqueur, Nicolas Jousserand, est rétrogradé de trois places pour cause de départ anticipé. A signaler que lors de ces séries de qualification, les ornières creusées dans certains virages ont mis quelques pilotes en difficulté, tels Julien Bérouard ou William Bernet qui se sont retrouvés sur le toit...

Le déclassement partiel de Nicolas n'est pas sans incidence sur la suite de l'épreuve, car au lieu de se trouver sur la première ligne de la grille de départ de son quart de finale, il part au milieu du paquet. Ses grandes qualités lui permettront de s'extirper du peloton, mais une échappée de quatre pilotes a déjà pris le large. C'est dommage, lorsque l'on sait que les quatre premiers des quarts de finale sont dispensés de deuxième série de qualification et vont directement en demi-finale. Nicolas le sait très bien, et réussit à rejoindre les fuyards à trois tours de l'arrivée, puis, dans un ultime effort, il double Loïc Fouquet dans le dernier virage ! Applaudissements dans le public... On en oublierait presque la victoire de Jean-Philippe Regnault.

Beaucoup d'abandons ont marqué le quart de finale de l'autre groupe, dont celui de Jean-Pierre Fouquet qui jouait aux avant-postes, embrayage de la voiture complètement explosé ! Là encore, le public a été enthousiasmé par la belle lutte en tête entre Anthony Regnault, qui finit par l'emporter, et Valentin Cordebar.

Peu de surprises lors des deuxièmes séries de qualification, dites manches de repêchage, si ce n'est l'abandon de Thony Brisse, vainqueur de l'épreuve précédente à Salvagnac, pour cause de châssis cassé. Bras de suspension plié en passant une ornière, Florent Dubois est également contraint à l'abandon alors qu'il menait sa manche.

En début d'après-midi, le dimanche, les demi-finales se déroulent dans un tel nuage de poussière que seuls les cinq ou six premiers pilotes du peloton sont visibles dans le viseur des appareils photos ! Une fois encore, Anthony Regnault gagne sa manche devant Valentin Cordebar, tandis que Michel Vieux est victime d'un accrochage et termine dans les rails de sécurité. La même mésaventure lui était arrivée l'an passé sur cette même piste, à croire que celle-ci lui porte malheur...

On déplore également des accrochages dans l'autre demi-finale, dont sont notamment victimes deux prétendants à la victoire finale, Jérémie Buquet et Jean-Philippe Regnault. Côté sport, cette manche est dominée par un trio de pilotes composé de Nicolas Jousserand, Loïc Fouquet et Jean-Guillaume Provot, qui terminent dans cet ordre avec un demi-tour d'avance sur leurs suivants immédiats !

Dans la famille Regnault, on n'a pas fini de faire parler de soi puisque la course consolante est ensuite remportée par le jeune Quentin, qui devance un habitué des circuits, Mickaël Laye et sa très jolie Dyane.

Place ensuite à la grande finale, qui sera précédée d'un évènement jamais vu dans l'histoire du 2 CV cross : un mouvement d'humeur initié par certains pilotes qui refusent de se mettre en grille pour le départ et en bloquent l'accès ! La piste était trop arrosée à leur goût. Il faudra attendre que le public se fâche et commence à siffler pour qu'ils acceptent de prendre le départ.

Anthony Regnault prend une fois de plus le commandement de l'épreuve dès le départ, devant Valentin Cordebar et Nicolas Jousserand. La piste avait alors bien séché puisque la poussière accompagnait le peloton. Au quatrième tour, Thomas Wambergue est contraint d'abandonner pour un motif stupide, le capot de sa Dyane s'est relevé et lui masque toute visibilité. Dans le même temps, James Moreau, qui pointait à la huitième place, rétrograde petit à petit à cause de sa boîte de vitesses : il n'a plus que deux rapports, le premier et le quatrième !

Nicolas Jousserand réussit à doubler Valentin Cordebar à la mi-course, puis les places resteront inchangées jusqu'à l'arrivée, même si Valentin termine avec une roue arrière crevée. Hélas, une fois encore, le podium final sera modifié après course, cette fois par les commissaires techniques. Il s'est en effet avéré que les culasses de la voiture du vainqueur n'étaient pas conformes au règlement... Anthony Regnault est donc déclassé, mais conserve encore une dizaine de points d'avance sur Nicolas Jousserand au classement provisoire de la coupe de France. Les jeux sont donc loin d'être faits !

Classements du championnat














______________________________________





C'est la sixième fois que Nicolas Jousserand
remporte l'épreuve de Sougy !




Membre de l'écurie Orléans qui organisait l'épreuve, Valentin Cordebar se contente de la deuxième place.




Belle victoire en course consolante
pour le tout jeune Quentin Regnault.




Florent Dubois était en tête de sa manche lorsqu'un
bras de suspension s'est brisé dans une ornière.




C'est bien la voiture du quintuple champion de France Laurent Hèmeray, mais à son volant se trouve
Yohann Ribault, son talentueux mécanicien.
Et une belle septième place à l'arrivée !




Damien Baudrier nous surprend encore en revenant courir au volant d'une superbe voiture. La précédente était tout aussi belle, mais avait été détruite dans un carambolage.




Il fallait être prudent dans les ornières de certains virages du circuit. Anthony Lochin est ici quelque peu balloté !








Accueil   -   Informations légales    -    Plan du site    -    Remerciements    -    Jeu concours    -   Haut de page