Menus déroulants














































































































































La Châtre (Indre) - 14 et 15 octobre 2017

Encore une météo estivale pour cette super finale qui clôture la saison sur le tout nouveau circuit terre de l'ASA La Châtre.

Au terme d'un week-end parfaitement réussi, Jérémie Buquet remporte la victoire et Anthony Regnault accroche définitivement le titre de champion 2017 à son palmarès.
.

Résultats :

SUPER FINALE : 44 partants, 25 classés.

1. Jérémie Buquet
- 2. Loïc Fouquet - 3. Laurent Hèmeray - 4. Jean-Pierre Fouquet - 5. Anthony Regnault - 6. Thony Brisse - 7. Julien Desaché - 8. Florent Dubois - 9. Renaud da Silva - 10. Tom Groussain - 11. Julien Réty - 12. Valentin Cordebar - 13. Christophe Delamour - 14. Damien Baudrier - 15. David Bette - 16. Florent Sartain - 17. Pierre Berthier - 18. Samuel Chenier - 19. Christophe Croc - 20. Johan Champion (à 1 tour) - 21. William Bernet - 22. Jean-Guillaume Provot (à 18 tours) - 23. Alexandre Berrué - 24. Nicolas Jousserand (à 19 tours) - 25. Stephan Devoulon (pas un tour).

SUPER CONSOLANTE : 48 partants, 25 classés.

1. Cédric Gautier
- 2. Benoît Philippon - 3. Dominique Champagne - 4. Damien Tardy - 5. Jacques Le Thiec - 6. Anthony Lochin - 7. Emeline Fouquet - 8. Quentin Regnault - 9. Alain Berry - 10. Gilles Delavau - 11. Stéphane Weibel - 12. Christopher Rabian - 13. Gilles Laye - 14. Jean-Noël Lis - 15. Pascale Baillon - 16. Christian Beaujean (à 1 tour) - 17. Christopher Rouyer - 18. Ariel Vassort - 19. Laurent Vachet - 20. Jean-Claude Bette - 21. Bernard Rousse - 22. Erick Debord - 23. Julien Bérouard (à 2 tours) - 24. Thomas Lassagne (à 14 tours) - 25. Dominique Minière (pas un tour).

Le film de la course...

C'est un énorme travail qui a été fait par l'équipe de l'ASA La Châtre pour réaliser ce nouveau circuit terre, et c'est une organisation excellente qui a fait que cette dernière rencontre de l'année a été une parfaite réussite. Les pilotes s'en doutaient un peu, puisqu'ils ont répondu massivement à l'appel des organisateurs.

Rappelons que cette super finale est réservée aux pilotes qui ont déjà marqué des points dans le courant de la saison, mais qu'elle est jumelée avec une autre rencontre, dite super consolante, ouverte aux autres pilotes. Rien que pour cette dernière, ils sont quarante-quatre à vouloir en découdre, profitant de l'absence des "gros bras" qui se battent de leur côté pour le titre de champion en coupe de France.

Parmi ces quarante-quatre pilotes, deux font figure de favoris pour avoir déjà été classés dans le top dix d'un précédent championnat, Cédric Gautier et Benoît Philippon. Tous deux n'ont participé qu'à une seule épreuve cette saison, mais n'ont pu aller en finale à la suite d'incidents mécaniques. Sans surprise, ces deux hommes dominent l'épreuve et montent sur les deux premières marches du podium, tandis que Dominique Champagne, alias "Tonton", est tout heureux d'accéder à la troisième marche.

Notons qu'au cours de cette super consolante, les services de dépannage ont été énormément sollicités ! Dans la catégorie "tonneau" c'est Gilles Delavau et Jean-Noël Lis qui s'imposent, au talus on trouve entre autres Maxime Le Gall et Ségolène Brethenoux, et dans la rubrique carambolage sont victimes Fred Laborde, Rémi Huerta, Florian Leroux, Mickaël Laye et Silvère Sarrant. On doit ajouter les nombreux incidents mécaniques, et on regrette particulièrement celui de Stéphane Vachet, troisième de la séance d'essais chronométrés et qui pointait aux avant-postes.

Pour ce qui est de la super finale, le principal enjeu est l'attribution du titre de champion de l'année. Trois pilotes peuvent encore raisonnablement y prétendre, Nicolas Jousserand, Jérémie Buquet et Anthony Regnault. Ils semblent vraiment les plus forts, car d'une part ce sont les trois premiers du championnat précédent, mais aussi parce qu'on les retrouve dans cet ordre aux trois premières places des essais chronométrés d'aujourd'hui.

Le premier coup du sort intervient dès les premières séances de qualification, puisque Jérémie Buquet, placé en tête sur la grille de départ, reste immobilisé sur la piste, embrayage cassé au moment du feu vert. Relégué dans les dernières lignes au départ des manches suivantes, Jérémie ne devra son retour aux avant-postes qu'à ses très grandes qualités de pilote.

Le premier quart de finale est ensuite émaillé d'une autre forme d'incident, un carambolage ayant lieu au premier passage dans la chicane placée dans la ligne droite du circuit. Michel Vieux au talus est contraint d'abandonner, et d'autres pilotes peuvent repartir, mais en queue de peloton. Parmi eux, Alexandre Bérouard, Clément Guérin, Valentin Cordebar ainsi que les frères Chofflet.

Le suspense pour le titre est ensuite à son apogée au cours de la demi-finale du groupe A. Loïc Fouquet en prend de suite le commandement, précédant, excusez du peu, Nicolas Jousserand et Anthony Regnault ! C'est au troisième tour que ce dernier va tutoyer un talus et brise un amortisseur. Dans la foulée il rétrograde un peu précipitamment, ce qui occasionne un affolement de soupapes dans son moteur. C'est dans un nuage de fumée bleue qu'on le voit alors perdre régulièrement des places, jusqu'à occuper la huitième à l'arrivée. Le ticket pour la finale est sauvé, mais il devra partir en septième ligne sur la grille de départ !

Dans l'autre demi-finale, Jérémie Buquet, revenu de l'arrière, vient coiffer Renaud da Silva et Laurent Hèmeray pour la victoire et s'assurer d'un départ en première ligne pour la finale.

Jusqu'ici, nos trois prétendants au titre de champion sont toujours en course. Anthony Regnault est bien pénalisé par sa mauvaise place au départ de la finale, mais il possède dix-neuf points d'avance qur Nicolas Jousserand au classement provisoire et un nouveau moteur. Pas de stress !

On s'en doutait, Jérémie Buquet prend le meilleur départ devant Loïc Fouquet. Suivis de loin par Laurent Hèmeray, ces deux hommes prendront rapidement une avance très confortable pour s'assurer les deux plus hautes marches du podium, franchissant dans cet ordre la ligne d'arrivée.

Mais derrière, c'est encore une surprise, ou plutôt un coup du mauvais sort qui attend le champion en titre Nicolas Jousserand. Un accrochage avec Stephan Devoulon au premier tour le contraint à l'abandon et il perd gros dans l'opération, puisqu'au classement définitif de la coupe de France il rétrograde de la deuxième à la cinquième place, dépassé par Jérémie Buquet, Jean-Pierre Fouquet et son fils Loïc.

Quant à Anthony Regnault, auteur d'une belle remontée en finale, puisque parti dix-septième il termine cinquième, il sauve sa place et décroche définitivement le titre de champion 2017.

Le 2 CV cross étant une histoire de familles, signalons chez les Regnault le sacre de Quentin, cousin d'Anthony, comme meilleur débutant de la saison, et dans la famille Fouquet le titre de première femme-pilote pour Emeline, la grande soeur de Loïc. Bravo à eux !

Classements du championnat














______________________________________




Superbe victoire pour Jérémie Buquet, qui devient
par la même occasion vice-champion 2017.





Etonnant Loïc Fouquet qui termine deuxième,
collé à la malle arrière du vainqueur !




En passant sous le drapeau à damier, Anthony Regnault sait déjà qu'il est le nouveau champion de 2 CV cross.




Cédric Gautier, facile vainqueur de la super consolante.




Bonne opération pour Jean-Pierre Fouquet qui monte sur la troisième marche du podium de la coupe de France.




Quentin Regnault décroche le titre
de meilleur débutant de la saison.




Emeline Fouquet, première femme-pilote
de la coupe de France 2017.




Dominique Champagne, tout heureux de monter
sur le podium de la super consolante.




Balayage de la piste par Thomas Lassagne.






Accueil   -   Informations légales    -    Plan du site    -    Remerciements    -    Jeu concours    -   Haut de page