Accueil Les courses L'organisation Galerie photos Les archives Contact et liens

Avec cette victoire, Valentin Cordebar se place en tête du classement provisoire de la coupe de France.

Enfin ! On peut cette fois espérer que ce nouveau départ de  la coupe de France soit le bon. Entre confinement, couvre-feu et  vaccination, on espère tenir le bon bout.

Cette première manche de la saison, organisée sans spectateur, a été remportée par Valentin Cordebar.

La Châtre (Indre) - 19 et 20 juin 2021







Résultats :

59 partants, 25 classés.

1. Valentin Cordebar - 2. Quentin Regnault - 3. Julien Réty - 4. Alexandre Berrué - 5. Laurent Hèmeray - 6. Nicolas Jousserand - 7. Julien Desaché - 8. Tom Groussain - 9. Christian Beaujean - 10. Laurent Tourscher - 11. Alain Berry - 12. Samuel Chenier - 13. Vincent Johanet - 14. Samuel Bureau - 15. Clément Lamy - 16. Norbert Le Douairon - 17. Christophe Boyer - 18. Nicolas Rougeron (à 1 tour) - 19. Marie Thiault - 20. James Moreau - 21. Renaud da Silva (à 5 tours) - 22. Loïc Fouquet (à 6 tours) - 23. Clément Guérin (à 11 tours) - 24. Jonathan Jahant - 25. Clément Boissay.


Le film de la course, d’après notre correspondante sur place Valérie Gablier :

Quelle journée ! Entre le plaisir des retrouvailles après neuf mois de séparation et les caprices de la météo, on se souviendra de cette épreuve. Cinquante-neuf pilotes en ont pris le départ. La première série des essais chronométrés part sur un terrain beaucoup trop humide après l’arrosage de la piste. Les temps s’améliorent pour les séries suivantes, et, dans un souci d’équité, les pilotes de la première série sont autorisés à refaire les essais chronométrés. C’est Loïc Fouquet qui réalise le meilleur temps, précédant le futur vainqueur Valentin Cordebar et Jérémie Buquet.

Un gros orage vient ensuite perturber les manches de qualification. Les pilotes, déjà en grille pour la première, sont autorisés à changer de pneus. Loïc remporte cette manche, devant Julien Réty qui pointe à 7 secondes, et Jérémie Buquet s’adjuge ensuite la manche A2 avec Jean-Pierre Fouquet sur ses talons. Notons que cette manche a été arrêtée par un drapeau rouge lorsque Valentin Regnault est monté sur le talus, entraînant deux autres voitures dans la foulée. En groupe B, Valentin Cordebar s’impose dans la première, devant Nicolas Jousserand, et Tom Groussain écrase le peloton dans la deuxième, son suivant immédiat, Samuel Bureau, étant relégué à 17 secondes !

Les quarts de finale, reportés au dimanche matin à cause du retard et de la nécessité de laver les voitures, sont le théâtre de belles bagarres, notamment en groupe A entre Jean-Pierre Fouquet, Jérémie Buquet et Renaud da Silva. Au final c’est Loïc Fouquet qui l’emporte, devant Julien Réty et Jérémie Buquet. Dans l’autre groupe, quatre pilotes prennent la tête : Valentin Cordebar, qui l’emportera, Nicolas Jousserand, Tom Groussain et Quentin Regnault. Nicolas tape une botte de paille qui le stoppe net et, dans le même temps, Quentin se faufile pour souffler la deuxième place à Tom.

Les manches de repêchage sont remportées par Laurent Tourscher, Christian Beaujean, Alexandre Berrué et Laurent Hèmeray, qui avait abandonné lors des premières qualifications.

C’est ensuite une grosse averse qui s’invite au départ de la première demi-finale, émaillée de nombreux incidents : Jérémie Buquet sort de la piste et abandonne, de même que Jérémy Guillin et Michel Gablier, Jean-Pierre Fouquet est trahi par sa mécanique, Valentin Regnault s’accroche avec Clément Boissay et abandonne également, pneu crevé. Loïc Fouquet sort une fois de plus vainqueur, précédant Renaud da Silva et Julien Réty.

La pluie a cessé pour la demi-finale du groupe B. Valentin Cordebar et Quentin Regnault prennent un très bon départ et font la course en tête, tandis que Nicolas Jousserand remonte petit à petit depuis les dernières positions.

Vient ensuite la course consolante, avant le départ de la grande finale. Stéphane Mousselin y fait une belle démonstration de son talent, précédant Ariel Vassort et Laura Regnault de plus de 20 secondes !

Il était temps ! Le soleil refait son apparition pour le départ de la finale, qui va nous offrir un très beau spectacle. Loïc Fouquet prend immédiatement le commandement, suivi de Valentin Cordebar, Quentin Regnault, Renaud da Silva et Julien Réty. Calé derrière ce dernier, Laurent Hèmeray effectue un tour complet à ses côtés sans parvenir à le doubler ! On a ainsi pu constater qu’il est possible de rouler côte à côte dans le « pif-paf » sans mettre son adversaire dans les plots en béton, bravo !

À quelques tours de l’arrivée, Loïc Fouquet, toujours en tête, est contraint s’abandonner à cause d’incidents mécaniques. C’est rageant ! Renaud da Silva tente un dépassement sur Quentin Regnault, mais part en tonneau…  Est-ce le drapeau jaune qui l’a fait hésiter ?

Dès lors, les classements ne changeront plus. Valentin Cordebar monte sur la plus haute marche du podium, Quentin Regnault et Julien Réty posent à ses côtés.

Jacques Le Thiec précède ici le quintuple champion de France Laurent Hèmeray.

Guillaume de la Roche, qui revient de temps en temps participer à un 2 CV cross.

Patrick Savoye (N° 97) ferme la marche du peloton.

Quentin Regnault précède dans l’ordre Renaud da Silva, Laurent Hèmeray et Julien Réty.

L’épreuve se déroulant sans spectateur, il n’y a que des assistants mécaniciens sous les parapluies…

Autres épreuves