Menus déroulants




















































































Le Creusot (Saône et Loire) - 22 et 23 septembre 1979

(épreuve internationale hors championnat de France)

Placée sous le signe de l'originalité, cette épreuve hors championnat se dispute par équipe de trois pilotes se relayant à tour de rôles pendant une ronde infernale de quatre heures en guise de finale...

L'équipe de l'ASA du Creusot remporte la victoire malgré une vaillante équipe Suisse qui termine dans le même tour.


Résultats :


Noms des pilotes Tours



  1 Gilles Blaszyk, Raymond Ducroux, Bruno Franco 133
  2 Kurt Würmli, Peter Weber, E. Bolis 133
  3 Jean-Claude Vignac, Jacques Hanon, Antonio Franco ?

Voir les résultats plus complets.

Le film de la course...

Baptisée pompeusement finale du trophée européen alors que celui-ci ne comporte que cette seule et unique épreuve, celle-ci se déroule selon une formule plutôt inhabituelle en 2CV cross :

Cent-soixante-deux pilotes sont engagés, répartis en cinquante-quatre équipes de trois. Ils représentent sept nationalités. Après les essais chronométrés, seulement trente équipes sont admises à participer à une ronde infernale de quatre heures le dimanche après-midi.

La sélection est rude, les temps des pilotes étant relativement serrés : quatre secondes seulement séparent le meilleur temps du dernier. Le meilleur temps est réalisé par le pilote local Bruno Franco, devant son coéquipier Gilles Blaszyk à un dixième de seconde seulement.

Une finale consolante est prévue le samedi après-midi pour les pilotes non qualifiés, précédée de deux demi-finales (A et B). Elle est remportée par le Chalonnais Maurice Chevalier qui, associé à ses coéquipiers C. Jondeau et P. Garnier n'avait réalisé que le trente-quatrième temps des essais. Maurice précède le Marseillais Bernard Hours.

Lors de la grande finale proprement dite, trente équipages de trois pilotes s'affrontent donc par manche de vingt-cinq minutes. Il était initialement prévu huit manches, chiffre ramené ensuite à cinq manches avant d'être encore écourté dans la pratique à quatre manches et demi...

Les équipes ont à leur disposition deux voitures, l'une en course et l'autre en attente ou en réparation. Chaque pilote doit participer à au moins une manche, et aucun n'a le droit de participer à plus de deux manches consécutives.

L'ordre d'arrivée de chaque manche donne l'ordre de départ de la suivante, et le nombre total de tours effectués à l'issue de toutes les manches donne le classement final de l'épreuve.

La première manche est remportée par la voiture n° 10 aux mains d'Antonio Franco, mais toutes les manches suivantes sont ensuite dominées par la voiture N° 9 qui fait un cavalier seul en tête, successivement pilotée par Bruno Franco, Raymond Ducroux et Gilles Blaszyk.

La 2 CV N° 10 fait toujours bonne figure, que ce soit entre les mains d'Antonio Franco ou de ses équipiers, Jacques Hanon et Jean-Claude Vignac. On pense longtemps qu'elle va prendre la deuxième place mais, dans la troisième manche, un ennui mécanique lui fait perdre un tour.

C'est l'équipage Suisse composé de E. Bolis, Peter Weber et Kurt Würmli qui, parti prudemment, profite de l'incident grâce à sa grande régularité et qui investit à l'arrivée la deuxième marche du podium.












______________________________________






Raymond Ducroux (N° 109), pilote de l'équipe victorieuse, en grande discussion avec Jean-Claude Vignac
qui terminera troisième avec la sienne.





Président de l'ASA du Creusot, André Juillet surveille
les opérations sur la grille de départ.





légende





légende















Accueil   -   Informations légales    -    Plan du site    -    Remerciements    -    Jeu concours    -   Haut de page