Accueil Les courses L'organisation Galerie photos Les archives Contact et liens

Servilly (Allier) - 4 et 5 juin 2022








Résultats :

44 partants, 25 classés.

1. Jean-Pierre Fouquet - 2. Alexandre Berrué - 3. Anthony Regnault - 4. Tom Groussain - 5. Vincent Philippon - 6. Laurent Hèmeray - 7. Clément Boissay - 8. Florian Leroux - 9. Julien Desaché - 10. Julien Réty - 11. Théo Chabenat - 12. Jacques Le Thiec - 13. Quentin Petit - 14. Christopher Rouyer - 15. Laurent Tourscher - 16. Mickaël Rougeron (à 1 tour) - 17. Christophe Boyer - 18. Grégory Machin - 19. Frédéric Hénin - 20. Alain Bellec - 21. Christophe Croc - 22. Stéphane Weibel - 23. Nicolas Rougeron (à 9 tours) - 24. Florent Sartain (à 15 tours) - 25. Samuel Bureau.


Le film de la course :

Dès le samedi matin, la piste est tellement boueuse que les essais libres sont retardés d’une heure pour qu’elle sèche un peu. Sous l’effet de la forte chaleur, ce séchage est très rapide et Valentin Regnault signe peu après le meilleur temps des essais chronométrés sur une piste poussiéreuse.

Dans la foulée, Valentin remporte la première manche de qualification, malgré les tentatives de dépassements de Julien Réty et de Clément Boissay qui terminent sur ses talons. Alexandre Berrué gagne la deuxième manche, précédant à l’arrivée son camarade de team Tom Groussain qui a résisté aux attaques de Pierre Berthier.

Loïc Fouquet domine ensuite la troisième manche, laissant loin derrière lui Anthony Regnault, tandis que Jean-Pierre Fouquet remporte la dernière manche après une belle bagarre avec Nicolas Millot, lequel termine dans un talus et laisse la deuxième place à Clément Guérin.

Les quarts de finale sont lancés en fin d’après-midi. Un gros carambolage marque le départ du premier groupe, dont seront victimes Julien Réty, Norbert Le Douairon, Benjamin Callard, Nicolas Rougeron, Jonathan Jahant et Patrick Savoye, tous contraint à l’abandon. Valentin Regnault prend le meilleur départ, suivi du trio de choc du team BG, à savoir Tom Groussain, Alexandre Berrué et Clément Boissay. Après l’abandon de Clément (sans doute une conséquence du choc encaissé au départ), c’est finalement Alexandre qui prend la deuxième place derrière Valentin et devant Tom, les trois hommes terminant loin devant le quatrième, Vincent Philippon.

Dans le groupe B, Loïc Fouquet prend immédiatement le commandement, suivi de son père Jean-Pierre et d’Anthony Regnault. Ces trois pilotes terminent loin devant les autres, tandis qu’à l’arrière c’est encore le chaos ! Tête-à-queue de Clément Guérin, énorme embouteillage, Théo Chabenat arrêté en milieu de piste, mais la course continue…  Laurent Hèmeray finit par prendre la quatrième place après une belle lutte avec Vincent Johanet.

C’est un gros travail que les mécaniciens doivent assurer dans la soirée pour remettre bon nombre de voitures en état, dans des conditions très difficiles car de gros orages et des trombes d’eau (accompagnées de gros grêlons) viennent noyer le paddock et entraîner quelques coupures de courant. Le soleil est revenu le dimanche matin, mais la piste est détrempée et les horaires de départ sont une fois de plus retardés.

Après deux tours de reconnaissance, bien insuffisants pour sécher la piste, le départ de la première manche de rattrapage est donné. Très à l’aise dans la boue, Pierre Berthier l’emporte avec facilité, laissant ses adversaires patauger très loin derrière. La seconde manche est remportée par Vincent Johanet, suivi de près par Samuel Bureau.

Compte tenu de l’état de la piste, la direction de course décide de réduire le nombre de tours de chaque demi-finale à dix. Dès le départ, certains pilotes  s’envolent (bon choix de pneus ?). Parmi eux, Tom Groussain, Valentin Regnault, Pierre Berthier, mais la course se transforme rapidement en cauchemar. La piste est de plus en plus glissante, le tour joker devient impraticable au point que beaucoup de voitures s’y trouvent coincées, obligeant leurs pilotes à faire marche arrière ! Dans la carnage, Valentin Regnault, deuxième au classement provisoire du championnat, reste définitivement bloqué au cinquième tour, ce qui le prive de finale. Alexandre Berrué finit par l’emporter, devant Florent Sartain et Florian Leroux.

En demi-finale B, on retrouve le même scénario. Loïc Fouquet prend le meilleur départ devant son père Jean-Pierre, Anthony Regnault, Laurent Hèmeray et Vincent Johanet. Loïc, en tête du classement provisoire du championnat, est à son tour frappé par la malchance et contraint d’abandonner, trahi par sa mécanique. Jean-Pierre Fouquet remporte la victoire devant Laurent Hèmeray et Quentin Petit qui ravit la troisième place à Anthony Regnault dans le dernier virage !

Arrive le grand moment de la finale. Jean-Pierre Fouquet en prend la tête dès le départ, suivi d’Alexandre Berrué et de Laurent Hèmeray. Florent Sartain et Quentin Petit, partis de la deuxième ligne, sont pris dans un carambolage et seul Quentin peut repartir. Si Jean-Pierre Fouquet n’est pas inquiété pour la victoire, derrière lui les bagarres sont nombreuses pour les places d’honneur. Alexandre Berrué et Anthony Regnault complètent le podium, tandis que Tom Groussain et Vincent Philippon, qui partaient du milieu du peloton, remontent aux quatrième et cinquième places.

Très heureux, Théo Chabenat accède à sa première finale et prend la tête du classement provisoire des débutants. Au classement provisoire du championnat, Jean-Pierre Fouquet prend une avance confortable, alors que c’est beaucoup plus serré pour les places d’honneur.


Que d’eau ! Les orages ont fortement perturbé cette troisième manche de la saison, au point que les deux premiers du classement provisoire du championnat n’ont pas pu accéder à la finale !

En leur absence, Jean-Pierre Fouquet avait les coudées franches pour remporter une nouvelle victoire.

Encore une victoire pour Jean-Pierre Fouquet, qui s’envole en tête du classement provisoire du championnat.

Autres épreuves

Palme de la malchance pour Valentin Regnault, contraint à l’abandon lors de sa demi-finale alors qu’il avait tout gagné jusque là !

Première finale (bien arrosée !) que Théo Chabenat n’oubliera pas. Il prend la tête du classement provisoire des débutants.

Avant d’être victime de la malchance, Florent Sartain pointait aux avant-postes.

Très belle prestation de Florian Leroux, qui termine huitième de la finale.

Crédits photos : Janina