Accueil Les courses L'organisation Galerie photos Les archives Contact et liens

Saint-Cyr-en-Val (Loiret) - 16 et 17 juillet 2022








Résultats :

74 partants, 25 classés.

1. Valentin Regnault - 2. Tom Groussain - 3. Loïc Fouquet - 4. Jean-Pierre Fouquet - 5. Anthony Regnault - 6. Jérémie Buquet - 7. Valentin Cordebar - 8. Julien Réty - 9. Laurent Hèmeray - 10. Samuel Chenier - 11. Alexandre Berrué - 12. Quentin Regnault - 13. Clément Guérin - 14. Clément Boissay - 15. Clément Lamy - 16. Mickaël Rougeron - 17. Théo Chabenat - 18. Damien Baudrier - 19. Florent Sartain - 20. Vincent Philippon - 21. Grégory Machin - 22. Aurélien Le Thiec - 23. Antoine Guillaume (à 1 tour) - 24. Pierre Berthier (à 3 tours) - 25. Jérémy Guillin (à 7 tours).


Le film de la course :

Sous la chaleur et sur une piste poussiéreuse, la famille Regnault domine l’épreuve des essais chronométrés. Meilleur temps, Anthony précède son cousin Valentin de 6 petits centièmes de seconde… Anthony prend ensuite un départ « canon » lors de sa manche de qualification, qu’il remporte devant Clément Boissay. Pas de chance pour Adrien Blésius, dont c’est la première course, sa voiture reste collée sur la grille de départ !

Dans la manche suivante, Alexandre Berrué l’emporte devant Laurent Hèmeray, mais l’attention du public est tournée vers le duo Anthony Potage / Christophe Croc, qui luttent roue dans roue ! La troisième manche est gagnée par Tom Groussain, malgré la pression de Julien Réty, deuxième.

Dans les manches du groupe B, Valentin Regnault laisse son suivant immédiat, Vincent Johanet, à plus de 15 secondes, et c’est un autre Regnault, Quentin, qui prend la troisième place. La lutte pour la quatrième place est chaude entre Vincent Philippon, Raphaël Poitrenaud, Josselyn Mabit et Laurent Tourscher.

Lors de l’avant-dernière série, trois pilotes passent de front le premier virage : Jean-Pierre Fouquet, Samuel Chenier et Jérémie Buquet. La lutte fait rage pendant tout le premier tour, jusqu’à ce que Samuel s’impose en tête et remporte la manche. Loïc Fouquet gagne ensuite la dernière manche de qualification, après un départ serré avec Valentin Cordebar. Au cours de cette manche, on a pu voir un « deux roues » de Thomas Lassagne, un tête-à-queue de Quentin Petit, et un « talus » d’Alison Desnous.

On assiste ensuite à un très beau quart de finale dans le groupe A, six pilotes se retrouvant roues dans roues en tête du peloton. Les places ne changeront pas au fil des tours malgré les passages dans le tour joker, et Tom Groussain passe en premier la ligne d’arrivée, devant Anthony Regnault et Alexandre Berrué.

Quel spectacle pendant le quart de finale du groupe B ! Si Loïc Fouquet prend le meilleur départ et s’envole vers la victoire, derrière, c’est moins facile : Samuel Chenier est la locomotive d’un train de pilotes qui le suivent en file indienne, et les attaques se succèdent jusqu’à ce que Samuel perde des places, sans doute à cause d’un problème mécanique. Valentin Regnault termine deuxième, devant Jean-Pierre Fouquet, tandis qu’à la fin de la course on ramasse les épaves de trois voitures victimes de tonneaux, dont celle de Raphaël Poitrenaud qui était sur le toit, en pleine trajectoire à la sortie du tour joker…

Les manches de rattrapage sont remportées par Laurent Hèmeray, Clément Boissay, Pierre Berthier, Valentin Cordebar, Amandine Sailly et Samuel Chenier.

En demi-finale A, Anthony Regnault prend le large dès le départ et l’emporte facilement, suivi de Laurent Hèmeray, tandis que derrière ça se complique pour Alexandre Berrué, troisième, dont la voiture semble capricieuse, car il « bouchonne » ses suivants immédiats qui réussiront à le doubler au fil des tours.

Le départ de la demi-finale B n’est pas un modèle de sagesse : Jérémie Buquet se retrouve à contresens de la piste dès le premier virage, et quatre voitures sont bloquées les unes dans les autres dans la deuxième ligne droite. La course est stoppée (drapeau rouge), et un second départ est donné, sans Amandine Sailly dont la direction est cassée.

Lors du deuxième départ, Jérémie Buquet est cette fois poussé au talus. Il repart, remonte le peloton petit à petit pour terminer huitième et sauver sa qualification pour la finale. Loïc Fouquet remporte cette manche devant Jean-Pierre, son papa, Valentin Regnault se contentant de la troisième place. Notons que l’arroseuse étant tombée en panne, les pilotes ont du s'affronter dans un nuage de poussière !

Avant la finale, la course consolante est dominée par Nicolas Baillon, Gilles Laye et Ariel Vassort terminant respectivement deuxième et troisième.

Pour la finale, on fait la course en famille : les Regnault sont aux avant-postes (Anthony et Valentin), suivis des Fouquet (Jean-Pierre et Loïc). C’est sans compter sur Tom Groussain qui revient de l’arrière et remonte jusqu’à la deuxième place, mais sans pouvoir ravir le commandement à Valentin Regnault, qui remporte sa première victoire après de nombreuses places d’honneur. On peut noter aussi le départ grandiose de Jérémie Buquet, parti dix-septième, déjà dixième au deuxième virage, et sixième à l’arrivée, chapeau ! De leur côté, Aurélien Le Thiec et Antoine Guillaume étaient tout heureux de participer à leur première finale, ça ne s’oublie pas !

Au classement provisoire de la coupe de France, si Jean-Pierre Fouquet conserve la première place, tandis que c’est serré derrière puisque Valentin Regnault et Tom Groussain se retrouvent deuxièmes ex aequo.

Canicule et record d’engagés pour cette nouvelle manche de la coupe de France, parfaitement organisée par nos amis de l’association Sports lLoisirs 2 CV.

Valentin Regnault y décroche sa première victoire et se hisse à la deuxième place du classement provisoire du championnat.

Meilleur temps des essais chronométrés, Anthony Regnault termine cinquième en finale.

Autres épreuves

Bousculé en demi finale, Jérémie Buquet sera l’auteur de la plus belle remontée au fil des tours.

Première finale pour Antoine Guillaume, qui s’installe à la deuxième place du classement provisoire des débutants.

première finale aussi pour Aurélien Le Thiec, au volant d’une superbe voiture.

sur le podium de la finale, que de la jeunesse !

Crédits photos : Caloue Guillemain Baillon