Accueil Les courses L'organisation Galerie photos Les archives Contact et liens

Saint-Cyr-en-Val (Loiret) - 18 et 19 mai 2024







Résultats :

Finale A :

1. Valentin Regnault - 2. Tom Groussain - 3. Alexandre Berrué - 4. Pierre Berthier - 5. Jérémie Buquet - 6. Clément Boissay - 7. Julien Réty - 8. Quentin Regnault - 9. Cédric Gautier - 10. Benoît Philippon - 11. Julien Denis - 12. Valentin Cordebar - 13. Antoine Guillaume - 14. Florian Leroux - 15. Loïc Fouquet - 16. Christopher Rouyer - 17. Quentin Petit - 18. Florent Sartain (à 1 tour) - 19. Vincent Johanet - 20. James Moreau - 21. Grégory Machin - 22. Josselyn Mabit - 23. Laurent Hèmeray (à 2 tours) - 24. Sylvère Sarrant (pas un tour) - 25. Mickaël Rougeron (déclassé).

Finale B :

1. Maxime Denis - 2. Jonathan Jahant - 3. Théo Chabenat - 4. Florent Dubois - 5. Yvonnic Gablier - 6. Laurent Tourscher - 7. Quentin Rhétat - 8. Patrick Savoye - 9. Camille Herhel - 10 Bryan Laye… (22 classés).

Le film de la course :

Ce 2 CV cross de Saint-Cyr-en-Val est une édition toute particulière, puisqu’après 30 ans d’organisation, d’abord par l’écurie Chrono +, puis par l’écurie SL2, on assiste à sa dernière édition. La fête à commencé dès le vendredi soir puisque Laurent Hèmeray, aux manettes de sa pelleteuse, creusait un barbecue géant auquel bon nombre de pilotes sont venus faire leurs grillades.

Le lendemain, les essais libres se déroulent sans encombres ni surprises, jusqu’à la dernière série où la course est arrêtée par un drapeau rouge car un pilote, Jérémie Buquet, s’est arrêté précipitamment dans le tour joker. Il s’agissait en fait d’un exercice de sécurité au cours duquel le pilote a simulé un malaise pour être rapatrié par les secours ! Voilà qui a donné quelques frayeurs aux spectateurs et même à certains bénévoles, personne n’ayant été prévenu…

Pierre Berthier signe ensuite le meilleurs temps lors des essais chronométrés, précédant le futur vainqueur Valentin Regnault et Alexandre Berrué. Pierre remporte ensuite sa première manche de qualification, alors que Valentin Cordebar avait pris le meilleur départ. Cédric Gautier souffle également la deuxième place à Valentin, tandis qu’Alain Berry est resté « scotché » sur la grille de départ. Un autre Valentin (Regnault) s’impose dans la manche suivante devant Clément Boissay, Laurent Hèmeray et Grégory Machin.

Alexandre Berrué, Quentin Regnault et Loïc Fouquet terminent dans cet ordre et dans un mouchoir lors de la manche suivante. Un tête-à-queue de Jonathan Jahant dès le premier virage a profité aux pilotes partis en fond de grille, donc Yanis Hèmeray qui faisait ses débuts. Tom Groussain remporte la manche suivante devant Quentin Petit et Vincent Johanet, tandis que Xavier Du Val d'Espréménil et Pierre Jahant vont percuter le talus dans le dernier virage avant la ligne d’arrivée. Enfin, Jérémie Buquet s’impose dans la dernière manche des séries A devant Julien Réty, Florian Leroux et Antoine Guillaume.

Suite à une belle averse, il y a un changement total d’adhérence  sur la piste avant les séries B. Cela n’empêche pas Pierre Berthier de s’imposer encore dans la première, avec une belle avance sur Valentin Cordebar, Florent Dubois et Cédric Gautier. Dans la manche suivante, Valentin Regnault finit également loin devant Laurent Hèmeray et Clément Boissay. En revanche, Alexandre Berrué a bataillé dur pour vaincre Quentin Regnault dans la troisième, tous deux finissant loin devant Loïc Fouquet. Pas de chance pour Josselyn Mabit, en panne au bord de la piste.

Panne aussi pour Cédric Chaussepied dans la manche suivante, remportée facilement par Tom Groussain devant Quentin Petit et Benoît Philippon. Enfin Jérémie Buquet gagne la dernière manche de la série, précédant Julien Réty et Antoine Guillaume. Palme de la plus belle figure (un tonneau) pour Johan Champion, dans le dernier virage avant l’arrivée.

Pour clôturer cette journée de samedi, l’écurie SL2 avait réservé une belle surprise en faisant tirer un superbe feu d’artifice sur les bords du circuit. Magnifique spectacle, bravo aux organisateurs !

Le soleil brille le dimanche matin lorsque sont lancées les qualifications de la série C, dont la première est encore gagnée très facilement par Pierre Berthier, loin devant Quentin Regnault et Benoît Philippon qui ont bataillé pour la deuxième place. Valentin Regnault remporte la manche suivante, marquée par un grand nombre d’abandons : Théo Chabenat, Xavier Sedkaoui, Norbert Le Douairon, Anaïs Andornetti.

Alexandre Berrué s’impose dans la troisième devant son camarade de team Clément Boissay, tous deux loin devant Loïc Fouquet. Petit carambolage au départ de la manche C4, contraignant Érick Debord et Quentin Rhétat à l’abandon. Émeric Mora, victime de ce même accident, réussit à repartir, et termine dernier de la manche remportée par Tom Groussain devant Valentin Cordebar, James Moreau et Vincent Johanet. Jérémie Buquet remporte ensuite la dernière manche de qualification du week end, devant Florian Leroux.

Amandine Mérot s’élance ensuite en tête de la traditionnelle course réservée au femmes-pilotes et aux débutants, mais termine dans le talus… Quelques tours plus tard, Bryan Laye est bousculé alors qu’il pouvait monter sur le podium. C’est finalement Anaïs Andornetti qui s’impose devant Camille Herhel et Audrey Rougeron. Podium 100% féminin !

La demi-finale A se déroule ensuite sans problème. Elle est placée sous le signe de la lettre B, comme les initiales des noms des trois premiers pilotes qui y sont classés : Berrué (Alexandre), Buquet (Jérémie) et Berthier (Pierre). Au départ de la demi-finale B, remportée sans souci par Valentin Regnault, Laurent Hèmeray frôle le tonneau lors d’un carambolage, mais réussit à repartir et a terminer septième.

A peine la deuxième demi-finale terminée, un énorme orage s'abat sur la piste et le paddock. La piste est rendue impraticable, avec dans certains virages plus de 20 cm d'eau... Laurent Hèmeray réussit à la remettre en état en creusant de grandes tranchées sur les bords du circuit, permettant à l'eau de s'évacuer. Tout cela avec l'aide de la tonne à eau qui, contrairement à ce qu'on a l'habitude de voir, pompe l'eau, mais aussi de certains pilotes qui enlèvent les dernières flaques avec des raclettes ! Le meeting peut donc reprendre, mais avec un retard de plus de deux heures. Dans ces conditions, la direction de course décide de réduire le nombre des finales et supprime le passage dans le tour joker.

Anaïs Andornetti s’envole en tête de la finale C, mais dérape dans le virage en épingle et perd beaucoup de places. Michel Gablier se hisse provisoirement à la troisième place, mais sans la tenir jusqu’au bout. La manche est remportée par Jérôme Chéron, devant Jérôme Richard et Esteban Bourdeix, deux pilotes débutants.

Un énorme carambolage au départ de la finale B entraîne plusieurs abandons, dont Mathieu Hèmeray (roue crevée) tandis que Yanis Hèmeray termine au ralenti, lui aussi avec une roue crevée. La manche est remportée par Maxime Denis, mais celui-ci courait avec un titre de participation à la journée et, sans licence, il ne peut pas marquer de points au championnat… dommage.

Chahuté au départ de la finale A, Loïc Fouquet repart dernier et ne pourra remonter qu’à la quinzième place. Pierre Berthier, parti deuxième, se fait doubler par Tom Groussain et Alexandre Berrué suite à une erreur de trajectoire. Devant, Valentin Regnault avait déjà assuré sa première place et remporte une nouvelle victoire. Signalons enfin la dernière chute du week end, celle de Tom Groussain lors de la remise des prix : une belle chute dans la boue lors de la douche au champagne !

Classements du championnat

Encore une manche du championnat bien arrosée ! Un déluge s’est en effet invité sur cette épreuve qui, malheureusement, sera la dernière à être organisée sur cette piste.

Valentin Regnault y remporte une nouvelle victoire.

Stoïque, Julien Desaché, président du 2 CV cross, constate le triste état de la piste après le déluge.

Victoire sans faille pour Valentin Regnault, qui conserve la tête du classement provisoire de la coupe de France.

Autres épreuves

Dix-septième place en finale A pour Quentin Petit, toujours bien placé dans les manches de qualification.

Bottes conseillées pour le podium, organisé à la hâte sous une toile de tente.

Au centre le vainqueur, Valentin Regnault. À sa droite Tom Groussain, et à sa gauche Alexandre Berrué.

Yanis Hèmeray découvre le 2 CV cross, dans des conditions très difficiles !

Crédits photos :  Caloue Guillemain

(Sauf la première et la dernière)