Accueil Les courses L'organisation Galerie photos Les archives Contact et liens

Servilly (Allier) - 29 et 30 juin 2024







Résultats :

Finale A :

1. Loïc Fouquet - 2. Valentin Regnault - 3. Pierre Berthier - 4. Quentin Petit - 5. Laurent Hèmeray - 6. Tom Groussain - 7. Alexandre Berrué - 8. Vincent Johanet - 9. Clément Boissay - 10. Quentin Regnault - 11. Benoît Philippon - 12. Cédric Gautier (à 1 tour) - 13. Antoine Guillaume - 14. Julien Réty - 15. Samuel Chenier - 16. Théo Chabenat - 17. Christopher Rouyer - 18. Nicolas Rougeron - 19. Jérémy Guillin - 20. Camille Herhel - 21. Grégory Machin - 22. Amandine Sailly - 23. Hugo Barbiéri (à 2 tours) - 24. Xavier de Val d’Esprémesnil (à 3 tours) - 25. Florent Dubois (à 8 tours).

Finale B :

1. James Moreau - 2. Jonathan Jahant - 3. Mickaël Rougeron - 4. Amandine Mérot - 5. Jean-Charles Devillard - 6. Stéphane Weibel - 7. Nicolas Bellanger (à 1 tour) - 8. Christophe Rhétat - 9. Stéphane Vachet (à 3 tours) - 10 Michel Gablier( à 4 tours)… (15 classés).

Le film de la course :

Que d’eau ! Seuls les essais libres et les essais chronométrés se seront déroulés sur une piste sèche, et c’est Florent Dubois qui signe le meilleur temps, belle performance. Les manches de qualification débutent ensuite sous une pluie de grosses gouttes qui s’intensifie petit à petit. Dans la première, Quentin Regnault, qui semble avoir choisi les bons pneus, prend le meilleur départ et file vers la victoire. Christopher Rouyer, longtemps troisième, recule à la septième place tandis que Julien Réty, parti de la première ligne, rate son départ et, en bagarre avec Yanis Hèmeray, se retrouve huitième à l’arrivée.

La piste est totalement détrempée pour la deuxième série, remportée par Valentin Regnault devant Pierre Berthier. Après le déluge, deux tours de reconnaissance sont accordés aux pilotes qui ont attendu longtemps sur la grille de départ, sous l’orage. Le dernier virage est une véritable piscine, et même Laurent Hèmeray, pourtant à l’aise sur terrain gras, rate un virage et se fait doubler par Antoine Guillaume. Clément Boissay, parti en tête, tire tout droit dans le dernier virage au premier tour, perdant ainsi cinq places, tandis que Christian Beaujean et Gian-Piero Picatre font un concours de tête à queue. Alexandre Berrué remporte cette manche qui a vu l’abandon de plusieurs pilotes, à cause des nombreuses flaques d’eau et des moteurs noyés.

Loïc Fouquet prend le meilleur départ lors de la dernière manche de cette série, mais part en travers au fond du circuit et perd cinq places. Ses grandes qualités lui permettront de remonter ses concurrents un à un, alors que beaucoup d’autres pilotes rivalisent de figures acrobatiques, tant il est difficile de tenir les voitures.

La piste est toujours très grasse pour le départ des manches B, le ciel est menaçant et les pneus à tétines sont de sortie. Loïc Fouquet domine cette manche au cours de laquelle beaucoup de pilotes partent en glissade ou au talus. À l’arrivée, on apprend qu’il faudra recommencer la manche car le drapeau à damier est sorti un tour trop tôt, et qu’un pilote n’avait pas encore pris son tour joker ! Valentin Regnault gagne ensuite la deuxième série, mais sera déclassé pour avoir doublé sous un drapeau jaune. C’est donc Pierre Berthier qui est déclaré vainqueur.

Alexandre Berrué remporte la manche suivante, où Vincent Johanet a perdu plusieurs places à cause d’un tête à queue, puis Quentin Petit s’impose dans la dernière série des manches B, alors que Quentin Rhétat et Florian Leroux sont contraints à l’abandon, leurs moteurs ayant pris l’eau. Avant les séries C, il faut refaire la manche B1 qui a été annulée. Loïc Fouquet s’y impose encore devant Julien Réty, et là encore c’est un festival de figures artistiques de la part de nombreux pilotes.

Les manches C se déroulent le dimanche matin, après une nuit très pluvieuse. Le tour joker, devenu impraticable, ne sera plus emprunté de la journée. Loïc Fouquet s’impose encore dans la première, précédant Julien Réty. Les galères continuent : Mickaël Rougeron et Quentin Petit sont victimes de crevaison, Nicolas Guillaume quitte la piste derrière un tracteur, Christophe Rhétat est arrêté face au talus avant la ligne d’arrivée. Alexandre Berrué et Tom Groussain partent en première ligne de la manche suivante, et Valentin Regnault n’est qu’en quatrième ligne. C’est pourtant lui qui remontera tous ses adversaires pour coiffer Alexandre à l’arrivée. Yanis Hèmeray, après un très beau départ, perd plusieurs places suite à un tête à queue.

Gros pataquès au départ de la série suivante : beaucoup de voitures en travers, abandon de Vincent Johanet sur bris de biellette de direction. Stéphane Weibel ne peux partir, moteur noyé pendant le tour de reconnaissance. La manche est remportée par Pierre Berthier devant Grégory Machin. Les galères continuent dans la dernière série, remportée par Quentin Regnault devant Florent Dubois : tonneau de Jean-Charles Devillard, qui effectuait son retour au 2 CV cross, problème de carburateur pour Jonathan Jahant, et Sylvère Sarrant qui roule plusieurs tours avec une roue voilée, après avoir tutoyé un talus. Apparemment à l’aise sur cette piste mouillée, Amandine Mérot fait une belle remontée pour terminer sixième.

La pluie a cessé pour les demi-finales, mais les voitures se retrouvent crépies et alourdies de plusieurs dizaines de kilos de boue. Les pilotes s'offrent un sacré masque de boue également. Dans la première, Valentin Regnault réalise une très belle remontée : parti dixième, il est déjà cinquième au premier tour, puis troisième au tour suivant. Parti du fond de la grille, Florian Leroux faisait lui aussi une très belle remontée lorsqu’une panne l’oblige à s’arrêter et le prive de la finale A. Toutes les voitures étaient couleur de boue, c’était compliqué pour les commissaires aux drapeaux bleus, difficile aussi pour les pilotes de s’écarter de la trajectoire pour doubler. Loïc Fouquet remporte cette demi-finale.

Que de difficultés dans la demi-finale B ! Tête à Queue de James Moreau et d’Amandine Mérot dans le premier tour, panne moteur pour Jonathan Jahant, arrêt d’Alain Bellec, également moteur en panne, en plein milieu de la piste en sortie de virage ! Les pilotes enchaînent les glissades pour tenter d’éviter sa voiture, un bouchon se crée avec plusieurs voitures en travers. Maëva Rives a moins de chance, elle heurte la voiture avant de taper violemment le rail de sécurité. Quentin Regnault s’arrête dans le dernier tour, nez au talus, alors qu’il venait de ravir la deuxième place à Laurent Hèmeray. Heureusement, il y a eu tellement d’abandons qu’il reste qualifié pour la finale A.

La piste est toujours très glissante pour la finale B. James Moreau sort en tête au premier virage, suivi de Jean-Charles Devillard, et ne sera plus inquiété jusqu’à l’arrivée. Derrière, Jonathan Jahant et Mickaël Rougeron, qui étaient partis dans les derniers, réussissent une belle  remontée et viennent compléter le podium.

Malgré une piste toujours aussi difficile à pratiquer, on ne déplore aucun incident en finale A. Les conditions de courses convenant à certains pilotes et beaucoup moins à d’autres, les dépassements sont nombreux. Loïc Fouquet prend un très bon départ et une très bonne avance sur ses suivants, Pierre Berthier et Valentin Regnault. Valentin réussira à doubler Pierre, et les places resteront inchangées jusqu’à l’arrivée. Plus en arrière, les pilotes du team BG semblent un peu à la peine, mais terminent tout de même sixième, septième et neuvième. Félicitons Hugo Barbiéri et Camille Herhel pour leur première finale, Camille se plaçant ainsi à la deuxième place du classement provisoire des femmes-pilotes. Une pensée aussi pour Xavier Du Val d’Espréménil, qui n’avait pas connu les joies de la finale depuis…  le siècle dernier !

Encore et toujours de la pluie pour cette cinquième manche de la saison, qui a rassemblé 58 pilotes au départ.

Le champion de France en titre Loïc Fouquet s’offre une nouvelle victoire, sa première depuis le début de l’année. Il a remporté toutes les manches auxquelles il a participé ce week-end !

Première victoire de la saison pour le champion de France Loïc Fouquet, au terme d’un week-end sans faille.

Autres épreuves

Crédits photos :  Morgane Lebrun

Troisième de la finale A, Pierre Berthier remonte à la quatrième place du classement provisoire de la coupe de France.

Première finale A pour Camille Herhel, ça vaut bien une photo !

Avec sa deuxième place, Valentin Regnault engrange encore 36 points et prend le large en tête du classement provisoire de la coupe de France.

Qui l’aurait cru avant l’épreuve ? Xavier du Val d’Espréménil retrouve les joies de la finale !